Les signes de relance du marché mondial de l’immobilier

Les signes de relance du marché mondial de l'immobilier
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Le marché immobilier mondial a subi un ralentissement en 2020 avec le début de la pandémie de COVID-19 et de nombreux pays ont été touchés par cette crise. Après des hauts et des bas majeurs sur le marché immobilier en particulier, nous assistons enfin à une reprise économique soutenue dans tous les pays.

Alors que les restrictions liées au COVID-19 sont progressivement levées dans de nombreux pays et que l’on envisage de déployer le vaccin à l’échelle mondiale, les tendances du marché immobilier mondial, ainsi que les tendances propres à chaque pays, deviennent très claires. Des décisions apparemment sans importance, comme celle de travailler à domicile, ont des effets majeures sur le marché immobilier mondial.

Impact de la pandémie sur l’habitat

C’est peut-être difficile à croire, mais la nature de la manière et du lieu de travail des gens pendant la pandémie de COVID-19 en 2020 a eu des effets majeurs sur le marché immobilier mondial, et l’Afrique ne fait pas exception. Alors que de plus en plus d’entreprises
et d’organisations prennent des dispositions pour que leurs employés travaillent à domicile. On enregistre un nombre en hausse des personnes décident de quitter les grandes villes pour aller vivre et travailler dans des villes voisines plus petites, l’urbanisation et le marché
de l’immobilier résidentiel dans les zones urbaines restent en suspens à l’échelle mondiale.
Dans cette réalité COVID-19, les gens choisissent plutôt de vivre et de travailler dans des zones plus isolées et moins peuplées qui entourent les grandes villes.

Impact de la pandémie sur le travail

Cependant, tout comme les autres industries, le secteur de la construction a également été gravement perturbé après le confinement national de la fin mars. L’indisponibilité des travailleurs (due à l’exode des migrants vers leurs villes d’origine) et la perturbation temporaire de la chaîne d’approvisionnement en matériaux ont aggravé le problème, entraînant des retards dans les projets, le report des dates de livraison et le report des projets d’achat de maisons par les acheteurs.

En revanche, avec l’assouplissement du blocage au deuxième trimestre de l’année 2021, la reprise de l’activité économique, les mesures de relance offertes par le gouvernement et le retour des travailleurs migrants ont remis le secteur sur la voie de la reprise et nous assistons enfin à une stabilité . Et l’année 2021 s’annonce prometteuse.

Relance du marché mondial de l'immobilier

Résistance du marché mondial de l’immobilier à la pandémie Covid

Cela dit, le marché immobilier mondial devrait passer de 2687. 35 milliards de dollars en 2020 à 2774. 45 milliards de dollars en 2021, à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 3,2 %.

La croissance, comme mentionné précédemment, est principalement due au fait que les entreprises réorganisent leurs opérations et se remettent de l’impact de la crise suivie par le COVID-19, qui avait précédemment conduit à des mesures de confinement restrictives impliquant une distanciation sociale, le travail à distance et la fermeture d’activités commerciales qui ont entraîné des défis opérationnels.

Le marché devrait atteindre 3717. 03 milliards de dollars en 2025, à un taux de croissance
annuel composé de 8 %. C’est une bonne nouvelle, le secteur montre déjà des signes de renouveau. Les acheteurs potentiels ont eu tout le temps de prendre leur décision et les principaux promoteurs modifient eux aussi leur stratégie pour répondre à la demande des consommateurs en cette ère post-pandémique.

L’immobilier en Algérie et l’après pandémie

Les premières vagues de la pandémie ont fait leur effet. Cela dit, Pour l’après-pandémie, certains promoteurs immobiliers prévoient une explosion de l’offre de biens. Ce qui signifie que la baisse de la valeur de l’immobilier sera appelée à se perpétuer sur le plan national.

L’Algérie a profité de cette situation car elle est devenue l’une des destinations préférées des investisseurs dans l’Afrique. Selon un rapport du bureau londonien Business Oxford intitulé « Algérie : de plus en plus forte en matière d’immobilier », les promoteurs immobiliers privés locaux et étrangers se préparent à prendre position de manière permanente sur ce marché largement inexploité, en proposant divers importants projets. De plus en plus contraintes par la tourmente sur l’économie mondiale, les sociétés étrangères comptent investir durablement en Algérie où le marché semble plus prometteur. En plus de la chine qui a investi massivement dans ce secteur et a attiré l’attention du pays entier.

Concernant les opérateurs étrangers, la plupart sont des investisseurs arabes qui ont déjà fait leurs preuves dans les pays pétroliers du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Misant sur leurs expériences dans ces régions, « les investisseurs du Golfe ont déferlé en Algérie pour développer, dit-on, les 1 200 km de côte du pays. Certains investisseurs immobiliers, les plus importants du Golfe, dont Emaar, Gulf Finance House et Al Qudra, ont présenté des projets de sites commerciaux, résidentiels, touristiques et mixtes qu’ils prévoient de construire à la périphérie de la capitale et dont le montant s’élève à plusieurs milliards d’euros.

Un avenir potentiellement radieux pour l’Algérie mais non sans grandes difficultés

L’Algérie à su se libérer complètement de la dette du FMI. De nos jours elle est dans la voie de l’émancipation des recettes d’exportations d’hydrocarbures et cela malgré la conjoncture économique mondiale, qui touche en grande partie ce domaine d’activité. L’Algérie, avec ses nouvelles politiques budgétaires ne cesse de s’attirer les faveurs des grands promoteurs internationaux.

Par ailleurs, le secteur public s’intéresse déjà à des projets d’habitations à loyers modérés pour en finir avec la crise du logement et éradiquer l’habitat précaire. Des dizaines d’autres projets sont en cours (hôtels, buildings, habitations).

Les promoteurs immobiliers ont le vent en poupe

Les promoteurs immobiliers locaux, qui étaient jusque-là à la traîne, commencent eux aussi à proposer des projets de grande envergure, grâce à l’aide de l’État. D’après le cabinet de consulting britannique, Oxford business group (OBG), les dernières mesures prises par le gouvernement oblige les investisseurs étrangers à céder une majorité d’intérêts aux Algériens, ce qui enrichit considérablement le pays, et qui n’empêche pas les projets pharaoniques de fleurir et les prix de flamber.

Conclusion

Certes, le monde change et évolue constamment, de nouveaux facteurs émergent chaque jour et changent la nature du fonctionnement du monde. Et avec ce changement, de nouvelles opportunités apparaissent également, tous les signes indiquent une relance du secteur immobilier, une opportunité jamais aussi prévisible et l’Algérie n’a jamais été aussi propice aux investissements.

Articles similaires

Promotion immobilière à Alger

Vous recherchez un appartement Haut Standing à Alger et environs ?

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp